Communiqué du 15/10/2013

Le choix des adhérents communistes pour le 1er tour des élections municipales au Mans est connu, nous en prenons acte. Pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté, nous voulons vous informer que l’autre proposition d’une liste de rassemblement à Gauche était largement partagée par les élu(e)s de notre groupe.

Ce choix nous interroge sur l’appréciation portée sur notre action pendant ce mandat. Nous nous interrogeons également sur l’appréciation que porteront les Mancelles et les Manceaux sur le rôle et l’apport des élu(e)s communistes et républicains, notamment au regard des délégations qui leurs étaient confiées, ce sera le débat des semaines à venir.

Le mandat sur lequel le Parti Communiste Français et les électrices et électeurs du Mans nous avaient demandé de nous engager se terminera en Mars 2014. Il reste 5 mois pour continuer la mise en œuvre de ce programme et répondre aux attentes des habitants. Ce sera comme toujours notre priorité.

Les politiques menées au niveau National depuis plus de 10 ans ont fait la part belle à la finance, creusant encore les inégalités, mettant encore plus en difficultés celles et ceux qui étaient déjà fragilisés par l’absence d’emploi, des revenus insuffisants ou encore l’exclusion.

Nous sommes en colère contre le gouvernement lorsqu’il renonce aux engagements qu’il avait pris envers les électrices et les électeurs de Gauche, alors que ce sont ces derniers qui ont permis l’élection de François Hollande comme Président.

Cette réalité a fortement pesé sur les choix des militants locaux, notamment au regard d’une équipe municipale qui est composée d’un ministre et de Parlementaires qui votent des lois se traduisant par des reculs sociaux, déroulant toujours le tapis Rouge à la Finance.

Alors le vote des communistes pouvait il avoir un autre résultat ?

Nous sommes à 5 mois de l’échéance municipale et nous avons conscience que ce n’est pas la préoccupation immédiate des habitants. La règle d’une élection est aussi celle de regarder les propositions qui seront faîtes.

Les socialistes avaient fait leur choix il y a plusieurs semaines, les verts également, le Parti de Gauche a aussi annoncé sa décision avant le vote des Communistes, allant même jusqu’à diffuser largement une communication appelant les communistes à rompre avec l’unité au premier tour.

Cela relève des fonctionnements internes de chaque formation politique et c’est à chacun de les assumer.

Nous regarderons avec attention les débats et décisions des prochaines semaines. Nous restons disponibles et attentifs pour faire en sorte que les propositions de programme, mais aussi les rassemblements répondent aux aspirations majoritaires des habitants.

Nous combattrons par tous les moyens la montée des extrémismes de droite nauséabonds, qui veulent surfer sur la misère pour diffuser leurs messages de haine et de racisme.

Nous ne fermons aucune discussion avec nos partenaires de l’actuelle majorité municipale, notre intention étant d’être utile, de continuer à militer pour que la vie des habitants soit améliorée et dans ce domaine, la résignation serait la pire des décisions.

Catherine Brulé-Delahaye – Sophie Moisy – Annick Matthis-Vignez – Bernard Breux – Yves Calippe – Jean François Soulard.