Intervention du groupe sensibilité communiste en Conseil Municipal sur la baisse des dotations

Conseil Municipal du 17 décembre
Baisse des dotations et action du 19 septembre 2015

Partout dans le pays, des initiatives, souvent unanimes au sein des Conseils municipaux, sont prises pour demander au gouvernement un changement d’orientation pour mettre fin à la baisse des dotations aux collectivités.

Dès le printemps 2014, nous avions délibéré au sein de notre conseil pour demander au gouvernement de maintenir les dotations des communes, réduites à de nombreuses reprises par les décisions budgétaires des précédents gouvernements.

Beaucoup de communes avaient suivi cette démarche.

Aujourd’hui, nous sommes bien sur favorables à la proposition de vœu qui nous est proposée, et qui marque aussi l’impérieuse nécessité de maintenir nos capacités d’investissement, contribuant à la création d’emplois.

La présentation des grandes lignes de la loi de finances hier, ne marque hélas aucune évolution dans le sens que souhaitent les collectivités locales, et en particulier les communes.

Au contraire, ce sont encore les entreprises qui seront servies, alors que la courbe du chômage démontre l’inefficacité des ces aides.

Les chiffres de cette loi de finances sont impressionnants :

« les nouveaux allégements de charges portant sur les salaires compris entre 1,6 SMIC et 3,5 SMIC seront mis en œuvre, ce qui permettra le financement des mesures nouvelles, prises en direction des entreprises pour plus de 1 milliard d’euros en 2016 ».

Le total des mesures de soutien aux entreprises représentera bien, 33 milliards en 2016, puis 41 milliards en 2017.
Cet effort en direction des entreprises est, dans son ampleur et dans la rapidité́ de sa mise en œuvre, sans précèdent et doit, avec l’amélioration du contexte économique, permettre à l’investissement et à l’emploi de redémarrer plus franchement.

Sur cette dernière phrase, s’il y a bien une orientation qui fera redémarrer l’investissement, c’est le soutien aux collectivités locales qui génèrent 70% des investissements publics.

Nous commençons d’ailleurs à entendre les entreprises du BTP s’inquiéter de ces baisses de dotations.

Alors oui, c’est un choix, faut-il continuer à verser des milliards aux entreprises pour continuer à voir progresser les rémunérations d’actionnaires au détriment de l’emploi, ou préserver les investissements publics dont personne ne conteste l’effet sur les créations d’emplois ?

Nous l’avions également précisé, notre inquiétude porte aussi sur nos capacités à maintenir nos missions de service public.

Alors oui, il est urgent d’élargir le cercle des mobilisations, d’alerter nos concitoyens.
Pour notre part, nous serons présents samedi matin sur 2 marchés du Mans, pour échanger, informer et proposer la signature de la pétition proposée par l’AMF.

Bernard BREUX,
Président du Groupe des Elus communistes et républicains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *