Sophie MOISY et Yves CALIPPE au 130 ans de l’association Valentin Haüy

Sophie MOISY et Yves CALIPPE étaient présents pour les 130 ans de l’association Valent Haüy qui vient en aide aux personnes mal et/non voyantes, et organise des actions de sensibilisation en direction du public.

Maine Libre du mardi 26 mars 2019

Ainsi, Sophie et Yves ont pu apprécier toute la difficulté à se mouvoir dans un espace public semé d’embuches.

Une expérience personnelle qui rajoutera un supplément de motivation pour oeuvrer dans le sens d’une société inclusive pour tous.

Hommage à Jacques FOUILLOT

Le lundi 11 mars 2019 à 15h, un hommage a été rendu à la stèle Marcel Paul au Mans, à notre camarade, Jacques Fouillot, décédé en décembre dernier.

La  prise de parole a été assurée par Monsieur François Duteil, Président de l’Institut de l’Histoire Sociale Mines-Energie (IHSME), et ancien secrétaire de la Fédération CGT Mines-Energie.

Jacques Fouillot a été Membre du bureau de l’UD-CGT de la Sarthe entre 1960 et 1964, secrétaire du syndicat départemental CGT d’EDF-GDF de 1964 à 1966, et responsable du collectif régional (centres de Angers, Blois, Chartres, Laval, Le Mans, Orléans, Tours) jusqu’en 1984. 

Jacques Fouillot a été élu à la commission exécutive de la Fédération CGT de l’Énergie en avril 1966.

Il a été responsable de la formation syndicale à la fédération et référent pour les départements et territoires d’Outre Mer.

Il sera également élu CGT dans de nombreux organismes statutaires mais aussi comme administrateur de la CMCAS du Mans. 

Jacques a aussi été à l’origine de la création de la stèle Marcel Paul au Mans, inaugurée le 10 novembre 1992. Il a aussi assuré des responsabilités au sein de la FNDIRP, et a été militant actif du PCF en Sarthe.

Une gerbe de fleurs à sa mémoire a été déposée à la stèle. Un moment convivial s’est déroulé, à la suite de ce temps d’hommage à la « Maison pour Tous  Jean Moulin » au Mans.

Bernard BREUX et Yves CALIPPE étaient présents pour le groupe. Bernard était aussi la cheville ouvrière  de cette initiative.

Nos quartiers, notre avenir : « Construisons la politique de la Ville de demain »

C’était la thématique retenue pour cette journée d’étude au Palais des Congrès et de la Culture du Mans où plus de 400 personnes, habitant-e-s, responsables associatifs, professionnels, élu-e-s se sont retrouvés le jeudi 14 mars lors de cette journée animée par deux partenaires, RESOVILLES et BLEU/BLANC / ZEBRE.

En introduction, Stéphane LE FOLL, président de Le Mans Métropole, a redit l’importance du droit commun appliqué sur tous les territoires de la métropole, et a remercié les acteurs de la Politique de la Ville présents dans les quartiers prioritaires, et des élu-e-s en responsabilité, et notamment le vice-président de Le Mans Métropole, délégué à la Politique de la Ville, Gilles LEPROUST.

Pour le groupe des élus communistes et républicains du Mans, Bernard BREUX, Annick MATHIS et Thierry SAMAIN ont participé à cette journée d’étude.

Une 1ère table ronde a accueilli Monsieur le commissaire général du Commissariat Général à l’Egalite des Territoires (CGET), François-Antoine MARIANI, pour un dialogue avec les participants au sujet de « la politique de la Ville : quelle actualité ? »

Une 2ème table ronde traitait du thème : « Innovation sociale et Politique de la Ville : de quoi parle-t-on ? Les quartiers prioritaires, territoires d’innovation actuelles et en devenir ».

Des acteurs associatifs ont pu présenter leurs expériences.

Pendant le temps du midi, des projets financés par la politique de la Ville étaient présentés sous la forme de « Village des Actions ».

Deux ateliers ont animés l’après-midi : Le 1er  à propos des regards croisés sur les territoires avec une animation scénique réalisée par « Chemins de Traverses », et le 2nd à propos de l’avenir de la politique de la Ville dans l’agglomération mancelle.

les élus du groupe présents à cette initiative de rencontres et d’échanges d’expériences avec les habitants et les associations.

Une journée d’études sur les plantes en voyage !

Organisée en partenariat entre la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) et la Ville du Mans, et notre collègue adjoint à la Nature en ville, Bernard BREUX, la journée de conférences et d’échanges « Les plantes en voyage » avait lieu au Palais des Congrès et de la Culture du Mans ce mardi.

La journée a été ouverte par Bernard BREUX. S’en est suivi une journée d’échanges riches au sujet de la mobilité des plantes à travers les âges et les continents, au sujet de la colonisation des interstices urbains par des plantes exogènes, ou bien encore au sujet de l’évolution des graines, des pollens et des animaux.

Félicitations à Bernard BREUX qui fut, selon les propres mots du président de la SNHF, Dominique DOUARD, la « cheville ouvrière » de la bonne organisation de cette journée d’études.

Le rapport Nature en ville présenté par Bernard BREUX

En Conseil municipal du jeudi 7 mars 2019, notre collègue Bernard BREUX, adjoint au maire du Mans, délégué à la Nature en Ville, a présenté à l’ensemble des élus présents en séance.

Bernard BREUX a dressé un bilan complet de la politique menée par la municipalité en matière d’espaces verts depuis 20 ans, et a présenté les nouveaux projets en cours d’élaboration tels que l’Espace éphémère végétal de la place de la République pour l’été 2019, les jardins de la Cathédrale, le jardin de Tessé avec des jeux accessibles, la dernière phase de restructuration du jardin des plantes et la végétalisation des cours d’écoles.

Vous trouverez ci-dessous l rapport présentant la politique de la Nature en ville :

Maine Libre du 8 mars 2019
Ouest France du 8 mars 2019

Retour sur le Congrès National des Solidarités

Les 1er et 2 mars se tenait le Congrès national des Solidarités et de l’engagement citoyen au Palais des Congrès et de la Culture du Mans, à l’initiative d’Yves CALIPPE.

Environ 650 personnes provenant de la France entière ont pu échanger et confronter leurs expériences sur la manière d’exercer la solidarité auprès des populations les plus démunies, qu’elles soient issues du monde associatif, institutionnel, politique ou économique.

Introduction du Congrès national des SolidaritéS par Yves CALIPPE, adjoint au maire du Mans, délégué aux Solidarités.

Véritable réussite, ce Congrès a permis aux associations réunies en atelier de travail autour de thématiques telles que le logement, la culture, l’engagement citoyen, le social, l’éducation/solidarité et le handicap, et de faire émerger des propositions nouvelles qui seront synthétisées à l’issue de la prochaine réunion plénière du 26 mars.

Participation de Bernard BREUX à l’atelier Logement
Bernard BREUX, Yves CALIPPE et Sophie MOISY participent à l’atelier sur l’engagement citoyen.
Sophie MOISY et Gilles LEPROUST assistent à la restitution des travaux par les référents des ateliers.

Veuillez trouver ci-dessous le discours d’Yves CALIPPE pour l’introduction du Congrès :

« Madame, Monsieur

Bonjour à toutes et à tous,

Bienvenue à ce 1er congrès des solidarités et de l’engagement citoyen et déjà je vous remercie de votre participation nombreuse. Je voudrais saluer la confiance accordée par le Maire du Mans, Stéphane LE FOLL pour la construction de cet événement.

Comment vous racontez des mois de préparation, d’échanges, et de découvertes ?

Nous avons dépassés les 650 inscrits.

En février 2018, à l’issu de notre journée « Le Mans Solidaire » rencontre La Sarthe Solidaire, nous avons décidé de tenir un Congrès national dans une démarche de co-construction.

Que cette démarche soit nationale, soit celle des Solidarités, soit celle de l’engagement citoyen….

Je voudrais saluer ici des délégations provenant de Bordeaux, de Toulouse, de Montpellier, de Paris… et d’Arnage ! Je voudrais également saluer la présence de Madame la Vice-présidente des CCAS de Guadeloupe, Eliane GUIOUGOU-FIRPIONN.

J’adresse mes remerciements bien sûr à l’ensemble des partenaires financiers privés qui ont répondu présents.

J’adresse également mes remerciements au Département de la Sarthe, avec la présence de Madame la Vice-présidente déléguée aux solidarités, Marie-Thérèse LEROUX, ainsi qu’à la Région Pays de la Loire avec la présence de Madame la Vice-présidente Vanessa CHARBONNEAU, pour leur participation financière.

Je me suis moi-même déplacé au Ministère des Solidarités et de la Santé pour défendre ce projet.

Je tiens ici à excuser Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, Richard FERRAND, Monsieur le Président du Sénat Gérard LARCHER, et Monsieur le Préfet de la Sarthe, Nicolas QUILLET.

Le but de ce Congrès ?

Décloisonner, fédérer les idées et les actions des associations, des bénévoles et des usagers pour enrichir les débats et aboutir à des réflexions et à des propositions.

Les associations jouent un rôle irremplaçable et largement reconnu par nos concitoyen-ne-s. Elles ont une image très positive puisque 50 % les fréquentes régulièrement, 25 % leur donne du temps bénévolement dans les villes, les quartiers, et les villages. Elles sont actives dans tous les domaines.

Notre pays a besoin de cette société civile dynamique dont les associations sont le terreau. Présentes sur l’ensemble des territoires, les associations appartiennent à la population avec des services indispensables. Le secteur associatif est un partenaire incontournable des villes, des départements, des régions, et du pays en lien avec les pouvoirs publics.

La vie associative est précieuse. Nous devons mettre les moyens humains financiers pour la conserver, la développer.

Les milliers d’associations sont animées par des bénévoles engagés et disponibles. Parmi eux, certains assurent la permanence de l’action associative.

Je ne peux pas parler de solidarité sans évoquer le rôle des professionnels souvent binôme et des bénévoles dans les instances dans les conseils d’administration, comme les centres sociaux par exemple.

Mais aussi des outils de solidarité des collectivités locales tels que les centres communaux d’action sociale (CCAS).

Ainsi, je souhaite remercier l’Union Nationale des CCAS, partenaire logistique et soutien de notre 1er Congrès, avec la présence de Madame Laure BERTHON, chargée de mission du réseau à l’UNCCAS.

Je voudrais adresser un remerciement particulier à l’ensemble des équipes bénévoles qui ont construit cette initiative ainsi que tous les services municipaux qui m’ont accompagné.

La solidarité n’est pas qu’associative ou institutionnelle. En effet, un groupe de personnes peut réaliser de façon spontanée une action sans créer une association.

Nous avons besoin de créer des synergies et des partenariats.

Notre Congrès doit permettre aux acteurs nationaux du monde associatif d’échanger sur des propositions en cours d’élaboration dans les domaines du logement, de l’éducation de l’engagement citoyen, de la culture et du social. La question du handicap est présente dans chacune des thématiques. Nous adresserons leur synthèse de nos travaux aux décideurs politiques, institutionnels et économiques.

Notre travail de préparation, nos travaux d’aujourd’hui et de demain matin, se basent sur l’organisation et la combinaison des interventions des uns et des autres pour atteindre un objectif partagé. Il s’agit pour notre congrès de fédérer, de regrouper des parties prenantes, des propositions autour d’un projet commun « rendre les Solidarités » solidaires des réponses constantes collectivement.

La solidarité, c’est :

  • regarder,
  • écouter,
  • agir,
  • construire,

Alors cher-e-s ami-e-s, profitez de ces deux journées pour construire des ponts solidaires.

Et… un tout dernier mot :

  • merci aux journalistes du club de la presse du Maine qui ont accepté d’animer ce Congrès,
  • un salut fraternel adressé aux gars de la rue, mes ami-e-s, »

Entretien avec Pascale MOULEVRIER, sociologue à l’Université de Nantes, qui est intervenue lors du Congrès, en compagnie de Gérard HOUDEVILLE, sociologue à l’Université Catholique d’Angers :

Extrait du Maine Libre du 2 mars 2019

Annick MATHIS et Thierry SAMAIN présents à la commémoration de Pierre SEMARD

Annick MATHIS et Thierry SAMAIN ont participé, pour le groupe des élu-e-s communistes et républicains de la Ville du Mans, à la commémoration « Pierre SÉMARD », fusillé à Evreux par l’occupant nazi, le 7 mars 1942.

Après les prises de parole du syndicat CGT des cheminots et du représentant de la Ville du Mans, Claude JEAN, les participant-e-s se sont recueillis à la mémoire du militant anti-nazi, et ont déposé une gerbe.

Ci-dessous le message laissé par Pierre SÉMARD :

« Chers amis,

Une occasion inespérée me permet de vous transmettre mon dernier mot puisque dans quelques instants je serai fusillé.

J’attends la mort avec calme. Je démontrerai à mes bourreaux que les communistes savent mourir en patriotes et en révolutionnaires.

Ma dernière pensée est avec vous, camarades de lutte, avec tous les membres de notre Grand Parti, avec tous les Français patriotes, avec les héroïques combattants de l’Armée Rouge. Je meurs avec la certitude de la libération de la France.

Dites à mes amis, les cheminots, que ma dernière volonté est qu’ils ne fassent rien qui puisse aider les nazis.

Les cheminots me comprendront ; ils m’entendront ; ils agiront ; j’en suis convaincu.

Adieu chers amis, l’heure de mourir approche. Mais je sais que les nazis qui vont me fusiller sont déjà vaincus et que la France saura poursuivre le grand combat.

Vive la France. »
Pierre SÉMARD.

Accueil des internes en médecine avec Catherine BRULE-DELAHAYE

Hier soir avait lieu la soirée d’accueil des internes en médecine en Mairie du Mans.

Environ 50 internes ont répondu présents à l’invitation de Monsieur le Maire du Mans, Stéphane LE FOLL, et de Catherine BRULE-DELAYE, adjointe à la santé publique, pour partager un moment convivial d’échanges à propos des enjeux territoriaux de la médecine.

Catherine BRULE-DELAHAYE est intervenue pour rappeler que la santé est au coeur des ambitions de la ville et de la métropole.

Un dispositif complet est en cours d’élaboration pour répondre aux attentes des mancelles et des manceaux avec des structures privées accompagnées et des structures publiques dont le centre municipal de santé qui a accueilli 3000 patients en 8 mois depuis son ouverture !

Les Assises de la santé se sont tenues le 24 novembre 2018 et ont rassemblé plus 400 personnes (praticiens, paramédicaux, institutions et élus locaux) pour dresser un bilan de la pratique médicale sur notre territoire.

L’accueil des internes en médecine est apparu comme un sujet majeur pour leur permettre d’exercer dans les meilleures conditions et pérenniser leur présence sur le territoire.