Rencontre autour du devenir de la ligne Alençon – Le Mans

Le vendredi 22 février 2019, une rencontre a eu lieu en présence de François TOLLOT, élu communiste d’Alençon, Philippe DENOLLE, Président du collectif citoyen de défense des lignes ferroviaires normandes, et de Jean-François SOULARD, 1er Vice-président en charges des transports de Le Mans Métropole.

Cette rencontre avait avant tout pour but de voir comment encore mieux travailler ensemble sur le devenir de l’axe Caen-Le Mans-Tours, notamment sur la partie le Alençon-Le Mans et la création de la halte ferroviaire Le Mans hôpital.

Vous trouverez dans cet article copie de la réponse des ministres François DE RUGY et Elisabeth BORNE au courrier adressé par Jean-François SOULARD le 27 novembre 2018.

Cette annonce rappelle les annonces faites par le 1er ministre pour ce qui concerne le contrat d’avenir entre l’Etat et la Région des Pays de la Loire.

La Région va avancer pour le compte de l’Etat les 3,8 M€ nécessaires aux travaux permettant la suppression des zones de ralentissement (40 km/h) entre Alençon et Le Mans.

Ce courrier rappelle par ailleurs que le projet de la halte ferroviaire à l’hôpital devrait voir sa concrétisation à l’été 2023.

Deux remarques sur les annonces du 1er ministre :

  • L’Etat finance les travaux sur Le Mans-Alençon à hauteur de 3,8 M€ quand il faudrait 94 M€ pour régénérer la ligne (Renouvellement Voie Ballast, RVB).
  • Dans le même temps, plus de 70 M€ vont être investis par l’Etat pour les infrastructures routières.

3,8 M€ pour le fer… 70 M€ pour la route…Cherchez l’erreur !

L’après-midi, Catherine BRÛLÉ-DELAHAYE, adjointe au maire du Mans, délégué à la santé publique, s’est jointe au groupe pour aborder le centre municipal de santé ouvert au mois de mai.

En effet, la ville d’Alençon forme le projet d’ouvrir ce type de structure médicale, et François TOLLOT souhaitait aborder avec Catherine les problèmes rencontrés lors de cette ouverture qui reste un grand succès, notamment pour ce qui concerne le recrutement des médecins.

Ce centre de santé a notamment permis à 3000 patients de retrouver un médecin référent autour de généralistes et d’infirmières.

Veuillez trouver ci-dessous la réponse des Ministres :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *