Lancement de CinéMadifférence au Mans le 1er octobre prochain

Les Pachas en lien avec Loisirs pluriels et les cinéastes lancent « CineMadifference » pour que tout le monde est accès au cinéma. Ces séances permettent aux enfants et adultes en situation de handicap de venir au cinéma en famille. Des bénévoles sont là pour accueillir le public et prendre le relais si nécessaire, les lumières s’éteignent progressivement, les publicités sont retirées. Sophie Moisy, conseillère municipale en charge du handicap a soutenu la démarche à travers une subvention.

Nous vous donnons rendez-vous le 1er octobre prochain à 16h aux cinéastes.

Marche pour la vie avec la ligue contre le cancer

Depuis 3 ans, la ligue contre le cancer en partenariat avec la ville du Mans et L’adjointe à la santé organise la Marche pour la vie. Très belle édition hier dans la ville du Mans durant la nuit des musées. Près de 1500 marcheurs ont pu défiler dans la ville en passant par le parc de Tessé et son Sablier géant. Un temps clément, un moment convivial réussi grâce aux nombreux bénévoles qui permettent à cette action d’exister.

Sophie Moisy, élue en charge du handicap a marché pour cette occasion.

Olivier Ciappa est venu présenter les couples de la République au Mans

Soutien au personnel de l’EPSM de la Sarthe contre les fermetures de lits et les suppressions de postes

Article Ouest france : Les élus communistes gardent le cap

Équipements de proximité, défense des services publics : le groupe municipal dresse le bilan de son action à mi-mandat.

Leur« mot d’ordre » , lors de la campagne des municipales, était d’œuvrer pour« les équipements de proximité » et les« services publics ». À mi-mandat, les huit élus communistes du conseil municipal restent animés de cette même volonté. Catherine Brûlé-Delahaye, adjointe à la santé publique, Bernard Breux, adjoint à la nature dans la ville, François Édom, adjoint aux sports, Yves Calippe, adjoint aux solidarités, Annick Mathis, Jean-François Soulard, Thierry Samain et Sophie Moisy évoquent le chantier du centre de santé municipal, le projet de nouvelle salle de tennis de table, l’inauguration des maisons de quartier, la défense des subventions aux associations. Comme autant d’exemples d’une action au quotidien pour« rendre la vie meilleure ». Ils fustigent à l’unisson la baisse des dotations de l’État, qui fragilise les collectivités, en s’inquiétant d’une précarité grandissante dans la population.« Il suffit de marcher dans cette ville pour voir qu’il y a des gens qui ne sont pas bien, qui ont des fins de mois difficiles. » La question des expulsions et du droit au logement est« un point sur lequel il faut qu’on aille plus loin », insiste Bernard Breux. Quand Yves Calippe rejette vertement toute idée de coupe claire dans les effectifs des fonctionnaires.« Une ville sans ses agents territoriaux, ça ne fonctionne pas. »

Article issu de l’édition de Sarthe du mercredi 19 avril 2017